6h

6h

Valentin et Nicolas amènent leurs vaches à la traite

En savoir plus sur la traite des vaches

Le travail commence !

A cette heure matinale, la campagne s’éveille doucement aux piaillements des oiseaux.

Après avoir pris un bon petit déjeuner, Nicolas et Valentin rejoignent tranquillement l’étable pour commencer leur journée.

C’est le moment qu’ils préfèrent partager avec leurs vaches ! Pendant plus d’une heure, ils vont les traire et chacune d’elles vont leur offrir environ 13 litres de lait.

Il faut dire qu’avec la machine à traire c’est bien plus efficace. Et pour leurs belles, la traite est un vrai moment d’apaisement.

Le saviez-vous ?

Avant l’installation de la machine à traire, Nicolas et Valentin nettoient méticuleusement les trayons des pis de chacune de leurs vaches.

Cela leur évite des infections et garantit la qualité de leur lait.

9h

9h

Les vaches de Valentin prennent leur petit-déjeuner

En savoir plus sur l’alimentation des vaches

L’alimentation des vaches

Valentin attache beaucoup d’importance à l’alimentation de ses vaches.

C’est bien connu, une vache en bonne santé produit un meilleur lait ! Leur repas doit donc être équilibré et est le plus souvent produit au sein de l’exploitation. Manger maison, il n’y a que ça de vrai.

Au menu, ses belles ont droit à un succulent fourrage, à base d’herbe et de maïs fourragé, mais aussi à des minéraux et des céréales, comme le colza ou le blé. Et pour arroser le tout, un grand bol d’eau à volonté !

Parfois, Valentin leur propose un autre menu, avec de la luzerne sèche. Elles adorent ! Et surtout : leur lait s’en trouve encore meilleur !

Le saviez-vous ?

L’alimentation des vaches varie en fonction des saisons, du climat et des régions. Autrement dit, elles ne mangent pas toutes la même chose à la même période.

Chez Grand Fermage, nos vaches mangent la plupart du temps local !

10h

10h

Lena et Gaëllic amènent leurs vaches au pré

En savoir plus sur le pâturage

Les vaches partent pâturer

Chaque année, lorsque le printemps pointe le bout de son nez, que l’herbe est savoureuse et la météo délicieuse, Lena et Gaëllic accompagnent leurs vaches au pré.

Un véritable moment de plaisir pour eux comme pour leurs bêtes ! Mais si le mercure est trop haut, tout le monde préfère se réfugier dans l’étable. Au calme, au frais et bien protégé.

Le saviez-vous ?

Dans certaines exploitations l’accès au pâturage est plus compliqué, les vaches vivent le plus souvent en intérieur.

Mais elles ne sont pas malheureuses pour autant !

Les fortes chaleurs n’étant pas leur tasse de thé, elles préfèrent se mettre à l’abri dans les bâtiments conçus pour un maximum de confort et de fraîcheur.

11h

11h

Les vaches de Jean-François sont en pleine digestion

En savoir plus sur la digestion des vaches

C’est l’heure de la digestion !

Suivant le type de ferme et suivant la saison la digestion peut se faire soit en intérieur ou en extérieur.

Dans le bâtiment, les vaches de Jean-François sont couchées, confortablement installées : des logettes spacieuses, un épais tapis de paille fraîche et un point d’eau à porté de museau.

Pour leur bonne santé, bien se reposer est essentiel.

Jean-François, comme 100% des éleveurs Grand Fermage, est adhérent à la charte des bonnes pratiques d’élevage.

Mais il aimerait, à terme, aller plus loin en installant des petits matelas pour qu’elles puissent encore mieux se reposer.

A l’extérieur, une fois que les vaches ont pâturé, elles se couchent et profitent du grand air !

Le saviez-vous ?

Les vaches sont des animaux craintifs et sensibles aux variations sonores. Alors, pour qu’elles soient 100% détendues, Jean-François a son petit truc : il leur met de la musique ! Les vaches adorent et cela permet de les apaiser en maintenant un niveau sonore stable dans l’étable.

14h

14h

Mathias se rend au champ travailler sa terre

En savoir plus sur le travail dans les champs

Mathias cultive sa terre

Vous ne le saviez peut-être pas mais Mathias, comme la plupart des éleveurs, est aussi agriculteur. Il y a de nombreux avantages !

En produisant sur place l’alimentation pour ses bêtes, il gagne en autonomie, en qualité et limite aussi les transports ! En plus, cela lui permet de travailler sur le développement de la biodiversité dans son exploitation.

En effet, en alternant les cultures  dans ses champs, il aide au repos des sols mais aussi à leur fertilisation, grâce à l’épandage du fumier qui provient justement de cette alimentation. C’est un cercle vertueux !

15h

15h

Bruno vient collecter le lait de Gaëllic

En savoir plus sur la collecte du lait

La collecte du lait

Tous les deux jours, au volant de son camion-citerne, Bruno se rend chez Gaëllic pour collecter son lait. Cela fait longtemps qu’ils se connaissent.

Après un petit café, la collecte commence.

Comme à chaque fois, Bruno en profite pour prélever un échantillon de lait qui sera analysé par un laboratoire. L’objectif : vérifier sa qualité.

Quelques heures plus tard, sa tournée terminée, Bruno achemine le lait à la beurrerie. Son aventure peut continuer !

Le saviez-vous ?

En France, la collecte du lait est soumise à de nombreux contrôles. Chaque année, plus de 120 millions d’analyses sont effectuées par 14 laboratoires indépendants, reconnus par le ministère de l’Agriculture et habilités par le CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l’Économie Laitière).

16h

16h

Dominique établit une stratégie pour son entreprise

En savoir plus sur la gestion d'une exploitation agricole

Gérer une exploitation, c’est comme gérer une entreprise !

Ainsi Dominique, comme tous les éleveurs, est un véritable gestionnaire d’entreprise au quotidien. Outre les tâches administratives et la comptabilité, il lui faut en effet établir une stratégie pour son entreprise et la faire sans cesse évoluer, mais aussi raisonner ses investissements… et même s’y connaître en fiscalité !

Evidemment, Dominique peut compter sur l’aide de spécialistes et de la coopérative quand il en a besoin.

 

17h

17h

Pour Laura, c’est l’heure de la réunion coopérative

En savoir plus sur la réunion coopérative

La réunion coopérative

Plusieurs fois dans l’année, dans chaque région, se tiennent des réunions coopératives.

Comme son père et son grand-père avant elle, Laura aime ces moments de convivialité entre éleveurs où tout le monde se connait. C’est l’occasion pour eux d’échanger sur leurs bonnes pratiques, mais aussi de prendre d’importantes décisions pour le développement de la coopérative.

Aujourd’hui : des questions administratives, l’intervention d’un conseiller sur les bonnes pratiques de gestion et d’élevage, et la rencontre avec les équipes marketing de Grand Fermage pour travailler ensemble sur la marque.

« C’est ça la recette d’une marque qui appartient et reflète ses éleveurs », se dit-elle à chaque fois.

Le saviez-vous ?

Une coopérative est une entreprise créée et gouvernée par des éleveurs, ou des agriculteurs. Ils y rassemblent leurs moyens pour mieux produire et mieux vendre ensemble les produits agricoles de leurs fermes.

Dans une coopérative, c’est simple, chaque voix compte et tous les bénéfices sont redistribués de manière équitable.

Autres avantages, la coopérative accompagne ses éleveurs et les forme, au besoin, les soutient aussi et veille à leur bien-être et à celui de leur troupeau.

L’union fait la force, comme on dit !

18h

18h

La seconde traite commence pour Nicolas et Valentin et leurs vaches

En savoir plus sur la seconde traite

C’est l’heure de la deuxième traite !

Maintenant, vous le savez : il y a deux traites dans une journée. Et la dernière est aussi importante que la première.

Pour Nicolas et Valentin, c’est un moment privilégié avec leurs vaches qu’ils ne manqueraient pour rien au monde. Ils prennent le temps de leur parler, de vérifier si elles vont bien, qu’elles n’ont pas de blessures et que leurs mamelles ne sont pas inflammées.

 

22h

22h

Surprise ! Un veau est en train de naître dans la ferme de Julien

En savoir plus sur la naissance d'un veau

Surprise ! Un veau arrive

Branle-bas de combat dans la ferme.

Un événement important se déroule en ce moment dans l’étable : Ibiza est en train de vêler et Julien est à ses côtés pour l’aider.

L’arrivée d’un petit nouveau est toujours un moment important pour lui, mais aussi pour le renouvellement de son troupeau. Et enfin, après 9 mois de gestation et près d’une heure d’effort, c’est fait !

Un joli petit veau de 40 kg est né. La fille de Julien a décidé de l’appeler « Iriza» !

Eh oui, on ne change qu’une lettre, comme ça, on reconnait toute la lignée !

Le saviez-vous ?

Après avoir poussé son premier meuglement, le veau se met à table sans attendre et savoure le colostrum, le premier lait riche en anticorps maternels. Il est ensuite nourri par son éleveur, deux fois par jour.

Au menu : du lait enrichi en matières grasses et compléments nutritionnels.

Puis en grandissant, son breuvage est diversifié et complété par des céréales et des fourrages riches en fibres végétales. Un vrai festin !